L'exode

Quelques souvenirs de l' exode glanés à gauche et à droite dans la famille . Mon oncle qui avait 5 ans ou 6 ans dû marcher à pied jusqu' à Launois -sur- Vence , son frère qui avait 2 ans suivait dans une poussette avec sa mère sans nouvelle évidemment du père mobilisé . Mon grand-père , qui avait fait la guerre de 14 avait pris soin d'envoyer toute sa famille dans le midi chez des parents dès la drôle de guerre.Il quitta les Ardennes avec un vélo prêté par un ami . Il fit alors ce qu' il appela par la suite son " tour de France " racontant qu'il dormait la nuit " au gnouf " c' est à dire qu'il demandait  l 'hospitalité aux ... gendarmes ! Prévoyante ma grand-mère lui avait cousu dans la doublure de son veston des poches pour y cacher ses économies ... Par la suite toute la famille rejoignit le point de chute qu'il leur avait été désigné par les autorités . Il s'agissait d 'Anceny . Là , ma mère avait été frappée par la misère des gens du coin . Elle se souvenait que les paysans qui les logeaient devait dire " Maître " au propriétaire de la ferme tandis que son père commerçant en article de pêche , initiait ce dernier à la pêche au brochet .

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×