Le 25 juin 1815

Quand la Grande Armée bat en retraite dans les Ardennes

          generalvandamme.jpg marechalblucher.jpg marechalgrouchy-1.jpg

 

                    Vandamme                     Blücher                           Grouchy

Le 17 juin 1815 , le 3e corps du Général Vandamme qui a combattu victorieusement à Ligny contre Blücher est placé sous le commandement du Maréchal Grouchy, lequel tarde à rejoindre le champ de bataille de Waterloo , entraînant la défaite du 18 .

Le 19, ordre est donné au Général Vandamme de protéger la retraite des restes de la " Grande Armée " . Napoléon quitte le champ de bataille traverse Charleroi , Philippeville et s' arrête à Maubert-Fontaine (08) où il dîne et dort ( la maison existe toujours ) avant de gagner Mézières en pleine nuit pour changer d' équipage et reprendre la route de Paris .

Le 21 , le 3e corps est à Givet , le 22 à Rocroi, le 23 à Maubert-Fontaine, le 24 à Mézières , le 25 à Rethel pour rejoindre Paris le 30 juin .

La citadelle de Mézières assiégée dès le 29 juin par l' ennemi ne capitulera que le 3 septembre 1815. 

 

A noter que les Ardennes ont donné à Napoléon pas moins de 35 généraux d' Empire dont 6 carolomacériens . En voici la liste :

Edmond Dubois Crancé ( 1767 ) , Bernard Duvigneau ( 1770 ) , Jean-François Maucomble ( 1776 ) ,Jean de Monard ( 1750 ) , Jean-Baptiste Morin ( 1776 ) , Jean- Baptiste Nouvion ( 1753 ) . 

- Hector NIZOLE (29-07-1793 / en vie en juillet 1893) fut le dernier survivant ardennais des armées napoléonienne . Né à Gué-d'Hossus , il fête ses 100 ans en son village de Rocroi (08). Il participa aux dernières campagnes de l'Empire et gagna ses galons de caporal à Smolensk. sources: www.derniersveterans.free.fr

Jean-Baptiste PIQUARD / PIQUART (18-12-1790 / 08-01-1892, 101 ans) : né et décédé à Beaumont-en-Argonne (Ardennes). Il est incorporé en 1809 au 13e régiment d'infanterie légère. Fait prisonnier la même année à Flessing, il passa cinq ans à Porthmouth, sur les pontons. Libéré, il combattit à Fleurus, puis à Waterloo où il reçut deux blessures au combat de la ferme des Quatre-Bras. Licencié en 1816 par suite de ses blessures avec le grade de caporal, il revint à son village, se maria et se livra aux travaux-des-champs. A sa mort, il était un des treize derniers survivants de Waterloo. sources: www.derniersveterans.free.fr

Sources: Histoire du 64e RI ( 1796-1815 ) S.H.D  PN Catherine Gasnier.

 Marie-Nicolas Legand , né le 5 septembre 1781 à Apremont-sur-Aire était caporal lors de la campagne de Russie . Ce colosse ardennais d' 1 mètre 92 sachant probablement manier la hache fut incorporé dans les Sapeurs . En novembre 1812 , sous le commandement du général Eblé , notre pontonnier se jette dans la Bérézina glacée pour construire l' un des ponts qui permettront aux restes de la Grande armée de battre en retraite . Des 400 pontonniers d' Eblés ,seuls 6 survivront . Marie-Nicolas Legand , 5ème compagnie du 1er bataillon de sapeurs du génie eut égard à ses états de service fut incorporé dans le corps le plus prestigieux de l' armée napoléonienne : la Garde impériale . Ce grognard décéda en 1848 dans son village natal . A noter qu' il existe un hameau dans les Ardennes qui porte le nom de Bérézina . Il est probable que ce nom trouve son origine d' une propriété ayant appartenu à un rescapé de l' épopée napoléonienne.

Sources: L' Ardennais.

 

Commentaires (2)

1. FRETZ Emmanuel 03/09/2017

Bonjour Alain PIQUARD, je recherche tous les renseignements possibles sur Jean Baptiste PIQUARD que je pense être mon arrière arrière arrière arrière grand père. Je rentre du cimetière de Beaumont, ainsi que de celui de Letanne avec mon fils, et nous n'avons rien trouvé. Les registres d'état civil de Beaumont en Argonne sont dans un état déplorble. Vos connaissances seraient d'un grand secours. Dans l'attente de vous lire, et de vous faire partager mon arbre généalogique. Cordialement. Manu FRETZ

2. PIQUARD 27/01/2017

Bonjour,
En ce qui concerne mon ancêtre Jean-Baptiste PIQUARD, je n'ai aucun doute quant à l'orthographe du nom. Il peut en effet y avoir eu des erreurs de transcription mais c'est bien PIQUARD (avec la lettre D) qui est à retenir.
Son histoire fait partie de l'histoire familiale et je peux avec précision vous faire parvenir diverses informations dont celle des liens qui me lient à ce prestigieux ancêtre.
Cordialement.
Alain Piquard

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×