Le dernier mort pour la France tombe à Vrigne-Meuse

                                                                                                                               

11 novembre 1918, 15 heures : «  À la suite de durs combats, nous avons forcé les passages de la Meuse entre Vrigne et Lumes. » Ainsi fut rédigé le dernier communiqué de guerre relatant les combats de la première guerre mondiale en France. Retour en arrière sur cet événement passé quasi inaperçu . 

 

5 h 36 du matin , le même jour , l'armistice est signé à Rethondes ( en forêt de Compiègne ) . A 200 km de là , dans les Ardennes des soldats se battent encore . Le Maréchal Foch a donné l' ordre la veille au général Gouraud , commandant la IV e armée de franchir " Coûte que coûte " la Meuse , fleuve hautement symbolique depuis la précédente guerre . La 163e division est chargée de cette ultime mission . Les  derniers combats feront 96 morts . 

vrigne-meuse-14.jpg

Sur son Carnet, le commandant Menditte écrit à 8 heures 30 : " L’avis (d'armistice) est officiel... Je fais passer la bonne nouvelle au régiment ! " A 10 heures 45 : " Les obus tombent encore... " A 10h57 : "La mitrailleuse tire encore."  

Le soldat de 1ère classe Augustin Trébuchon

Le dernier soldat tombe juste avant l'annonce de l'armistice au clairon à 11h ! Sa tombe à la différence de celle du soldat inconnu à Paris est bien modeste et n'a jamais reçu les honneurs présidentiels ... Il faut dire que pour ne pas fâcher les familles , les certificats de décès furent datés ... du 10 . 

vrigne-meuse-8.jpg

Si vous passez par Vrigne-Meuse , petit village entre Sedan et Charleville , allez vous recueillir au cimetière sur la dernière demeure du  soldat Augustin Trébuchon et au lieu-dit " signal de l' Epine " devant le mémorial aux soldats de la 163e division à laquelle appartenait son régiment , le 415e RI .

 

vrigne-meuse-5.jpg 

Le soldat de 1ère classe Trébuchon était estafette ( agent de transmission ) . Il avait 40 ans , il était engagé volontaire.

Pour en savoir plus un excellent article en ligne par la revue historique des armées:

 

http://rha.revues.org/index291.html                              

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×