L 'église romane de Sorcy et Bauthémont


sorcy08-2.jpgL' église de Sorcy et Bauthémont est l' un des très rares témoignages romans sauvegardés des Ardennes. Oubliée des hommes , épargnée miraculeusement par les guerres et l'outrage du temps, elle s' offre aux visiteurs dans sa splendeur originelle au coeur d' un petit village perdu au milieu de la campagne .

Sorcy, comme une bonne centaine de communes ardennaises tient son nom des Romains , sa finale en '' y '' vient du latin iacus ou iacum qui signifiait '' domaine de '' et devait être la propriété d' un légionnaire romain . Bâtie probablement au 12e siècle grâce aux largesses du seigneur local , elle a traversé les siècles sans grandes modifications autres que la réfection de la voute de sa nef et la modification des chapelles du transept au 16e .

sorcy08-5.jpg

Ce qui frappe d' abord c' est l' homogénéité architecturale de la façade construite probablement d' un seul jet , sans repentirs ni changement d'architecte sur une période relativement courte et son exceptionnel état de conservation dû à l' utilisation d' une pierre de qualité qui pourrait provenir des carrières de Neuville-Day . 

 

Le portail s' articule autour de piedroits à 3 colonnes surmontés de chapiteaux à motifs végétaux qui soutiennent 3 tores concentriques dont le dernier est orné d' une frise d' acanthes stylisées , réminiscence de l' art romain et grec et symbole d' éternité . Le tympan est nu , probablement peint à fresque à l' origine .

sorcy08-8.jpg

 

Le décor vertical est marqué par la superposition des pilastres tantôt simples tantôt géminés qui rythment la façade et encadrent au 2e niveau un magnifique oculus quadrilobé . En partie haute 2 colonnettes relient la dernière frise horizontale surmontée par un petit oculus axial . Une double corniche sommitale orne la partie supérieure du fronton et termine un ensemble aussi léger qu' harmonieux et décoratif , rendu possible par  l' intégration intelligente des contreforts en façade.

Sorcy bauthemont 1

 

Le clocher en tour carrée laisse voir 3 baies géminées en plein ceintre à l' ouest , au nord et au sud . 2 autres masquées lors des remaniements du 16e sont visibles dans les combles , accessibles par un escalier de la même époque . Au sommet , la classique corniche à modillons couronne la solide tour .

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×