Hitler à Charleville

Si le séjour d' Hitler dans les Ardennes belges fut dévoilé dès 1941 , dans le journal allemand  '' l' Illustrierte Beobachter ''  l'Observateur illustré , la visite d' Hitler à Charleville , elle, serait  sans doute passée inaperçue si la mention d' une réunion entre Hitler et ses généraux à la veille du désatre de Dunkerque  n' avait attiré l' attention des historiens de la seconde guerre mondiale . Hitler ne se déplaçait pas pour rien .

 

Hormis la décision capitale qui fut prise par le dictateur ce jour-là , dont on connaissait la date et l' heure , rien n' avait filtré sur  le lieu exact où s'  était tenue la réunion . Or la récente mise en ligne des archives photographiques d' Einrich Hoffmann, le photographe personnel d' Hitler , permet aujourd'hui avec certitude de faire la lumière sur ce point .

 

Hoffman bibliotheque du congres

                                                    crédit photo : Bibliothèque du congrès ( Canada )                                                                                                     

                                         Heinrich Hoffmann et Adolf Hitler avant son accession au pouvoir

Dès le début de la Campagne de France , ce proche d' Hitler ( qui avait pour assistante une certaine Eva ... Braun ) , va suivre au jour le jour les faits et gestes d' Adolf Hitler et de son entourage . Lorsqu' éclate la guerre , il se trouve près d' Euskirchen ( jumelée depuis avec Charleville ) au '' Felsennest '' , le Nid de roches , le quartier général secret d' Hitler en Allemagne . Il ne va pas y rester longtemps ...

 

Hoffmann et hitler

Crédit photo : Wikipédia

Sur cette photo d' Hitler et de son état major prise au '' Felsennest '' , on reconnaît Heinrich Hoffmann  à l' extrême droite .

 

Le 10 mai 1940 , la Werchmacht ( littéralement : force de défense )  passe à l' offensive .

Les habitants de la pointe des Ardennes : Givet -Fumay- Revin et Monthermé reçoivent l' ordre d' évacuer .

 

Le 11 mai , les chars de Guderian sont à Bouillon .

Imgp5722 copie copie

 Guère stressés ces soldats prennent la pose devant un poteau indicateur sur lequel ils ont ajouté un marquage de campagne . Efficace le balisage !

Le 12 , c' est au tour des habitants de Charleville, Mézières et Sedan de prendre le chemin de l' exode sous les bombes .

 Imgp5700 copie copie 1

La place Ducale a souffert . Détail intéressant certaines photos sont annotées : bombardement anglais ... 

Le 13 , les Allemands franchissent la Meuse à Monthermé et Sedan .

Imgp5734 copie 2 copie

Convoi allemand bloqué dans les embouteillages à Revin . L' un des conducteur est descendu et photographie les soldats qui traversent sur les restes du pont . On est dans les premiers jours de l' invasion , les véhicules ont encore leur camouflage !

Le 14, Gudérian installe son Q.G au château de Bazeilles .

 

Les 15 et 16 mai , 610 des 1223 Spahis Marocains et Algériens se sacrifient à La Horgne (08) pour stopper l' ennemi , tandis qu' à Stonne (08) les combats  font rage entre les Français et la Panzer Grenadier Division '' GrossDeutchland '' une division motorisée d' infanterie d' élite de l' armée allemande ( garde d' honneur du Führer à Berlin ).

Imgp5741 copie copie

Soldats allemands fusils en bandouillère , grenades aux bottes et à la ceinture sur le Mont Damion , théâtre de combats meurtriers .

Le 17 mai 1940 , Hitler décolle de l' aérodrome d' Odendorf , proche du '' felsennest '' pour aller à la  rencontre de Von Rundstet . Il est accueilli avec enthousiasme par ses soldats à ... Bastogne !

Bastogne hitler 17 mai 40 copie

 

Les 18 et 19 mai , le fort de Villy-la-Ferté , ouvrage le plus septentrional de la Ligne Maginot , est pris par les Allemands , il n' y aura aucun survivant .

 Imgp5732 copie copie

Imgp5747 copie copie                                        Le village de Tannay (08) , ravagé par les combats .

Le 24 mai 1940, alors que les combats continuent à faire  rage à Stonne où l' on dénombrera 33 chars français et  24 chars allemands détruits , Hitler se rend à Charleville avec son état major . Son avion se pose vers 11 h du matin sur l' aérodrome de Tournes-Belval , abandonné par l' aviation française dès le 13 mai après plusieurs bombardements ennemis . 

Hitler a charleville 24 mai 1940 5 copie

           Hitler et son garde du corps Otto Günsche , qu' il chargera de brûler sa dépouile en 1945.

Accueilli par Von Rundstedt en personne , le dictateur est accompagné de Keitel , le commandant en chef des armées allemandes et son adjoint Jodl , tous deux comdamnés à mort par le tribunal de Nuremberg en 1946. 

 

Le cortège rejoint le quartier général du groupe d' armée A , installé dans l' hôtel particulier d' un riche industriel ardennais .

 

 Hitler a charleville 24 mai 1940 1 copie

La demeure n' a pas été choisie au hasard . Toute proche de celle où logeait le Kaiser Guillaume II , lors de la précédente guerre franco-allemande , elle est bâtie dans le style néo-classique des années 30, qu' affectionne particulièrement le Führer .

Imgp5661 copie 2 copie copie

La maison Blairon n' a pas changé . Sa salle de bains ornée de motifs rappelant les svastikas est d' ailleurs classée aux monuments historiques depuis 1980 . Elle appartient aujourd' hui à la Chambre de Commerce et d' industrie des Ardennes.

Sur place , Hitler est tenu informé de la situation militaire . Rethel , défendu par de Lattre de Tassigny,  tient encore . Ce plus jeune des généraux français réussira même à faire 2000 prisonniers allemands ! Dans le même temps , Cambrai (le 19) et Amiens (le20) sont tombés tandis que Rommel est à Arras et Gudérian à Boulogne-sur-Mer !

Imgp5753 copie copie

                 Carcasses de véhicules en tous genres sur la route de Rethel , probablement mitraillés par l' aviation . 

Imgp5765 copie copie

 Amiens . Pour l' anecdote , examinez la calandre du camion ... fer à cheval et casques Anglais et Français en guise de porte-bonheur et de trophées !

Mais si cette réunion passionne encore les historiens c' est à cause du  '' Haltbefehl '' , ordonné ce jour-là par Hitler dans sa directive N° 13 . Cet ordre d' arrêt des troupes laissa un répit aux troupes Franco-anglaises encerclées dans Dunkerque , les sauvant d' un complet anéantissement .

 Hitler a charleville 24 mai 1940 4 copie

                                                     Hitler sur le seuil de la maison Blairon à Charleville

Arrêt stratégique , purement militaire ou politique ? , les deux thèses s' opposent . En tout cas Hitler semble avoir choisi la prudence . L' aviation de Goering, qui n' était pas présent , fera le travail des blindés .

 Hitler a charleville 24 mai 1940 2 copie

                            Yodl , adjoint de Keitel serre la main de Von Rundstedt 

A ce stade plusieurs  témoignages méritent d'être mentionnés .

 

Celui de l'ancien chef du bureau d'opérations de Von Runstedt, le général Günther Blumentritt dans son livre "The other side of the hill" (traduction française : "Les Généraux allemands parlent", Stock 1948). 

 

"Hitler était de très bonne humeur ; il reconnut que la campagne "tenait du miracle" et que la guerre serait finie dans six semaines. Après quoi, il conclurait une paix raisonnable avec la France et serait alors libre de s'entendre avec la Grande-Bretagne. A notre grand étonnement, il se mit à nous parler en termes élogieux de l'Empire britannique, de l'utilité de son existence et de la civilisation introduite par la Grande-Bretagne dans le monde. Il remarqua, en haussant les épaules, que son empire avait été édifié à l'aide de procédés souvent audacieux : mais "on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs". Il compara l'Empire britannique à l'Eglise catholique, les estimant tous les deux des éléments de stabilité indispensables au monde. Il ajouta qu'il demanderait seulement à la Grande-Bretagne de reconnaître la position allemande sur le continent. Le retour des colonies perdues par l'Allemagne serait souhaîtable, mais non essentiel, et il offrirait même à l'Angleterre, en cas de difficulté, où que ce soit, le soutien de ses propres armées. Les colonies, dit-il, ne constituaient qu'une question de prestige, puisqu'on ne pouvait les garder pendant une guerre et que, de toute façon, peu d'Allemands supportaient le climat des tropiques. En concluant, il affirma désirer une paix avec l'Angleterre sur des bases que celle-ci accepterait comme compatibles avec son honneur. Le maréchal Von Runstedt, toujours partisan d'une entente avec la France et l'Angleterre, exprima sa satisfaction et, plus tard, après le départ d'Hitler, s'exclama, en poussant un soupir de soulagement : "Bon ! S'il ne veut rien d'autre, nous aurons enfin la paix !"  
 

Celui du Général Kleist , supérieur hiérarchique de Gudérian et de rommel , principaux intéressés sur le terrain dans cette affaire , tiré du livre '' Maréchal Kleist , souvenirs, lettres, documents '' par Walter Gorlitz édition 1963. 

 « Par simple respect de la vérité historique je me sens tenu à rapporter ici ce que je sais des événements de cette période. Car c'est à tort que j'ai entendu imputer à Hitler , tant par l'État-Major général que par les commandants en chef, l'exclusive responsabilité de la décision qui provoqua devant Dunkerque cette fausse manœuvre d'arrêt de l'offensive allemande.
Il se trouve que j'ai été témoin de l'importante réunion tenue à l'O. K. H. à .ce propos et au cours de laquelle on décida de demander au Führer de trancher en la matière. On ne se souciait en effet pas d' « encaisser » la responsabilité de l'opération en cas d'échec; et quelle que fût l'impatience avec laquelle on subissait en général sa tutelle, on préférait, en l'occurrence, lui laisser toute la responsabilité de la décision. 

Ce 24 mai , vers 14 h , Hitler regagne l' aérodrome de Belval avec tout son état major dont Martin Bormann , son secrétaire particulier et Julius Schaub , son aide de camp à qui il demandera en 1945 de brûler  ses documents et ses effets personnels restés dans ses appartements de Munich et Berchtesgaden.

Hitler a charleville 24 mai 1940 6 copie

                Keitel, au centre , Hitler et son état major s' apprètent à reprendre l' avion . Ici deux Junker JU 52 

Hitler regagne le '' Felsennest mais il a pris la décision de rapprocher son quartier général du front ... 

 

A suivre : le séjour d' Hitler au Brûly de Pesches 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×