La palme d' or à Cannes pour un Ardennais

En 1959 , Marcel Camus , né à Chappes , petit village ardennais proche de Rethel obtient la consécration en remportant le plus prestigieux trophée du cinéma français : La Palme d' or !

Initié très tôt au maniement de la plume et du crayon par son père, instituteur , le petit Marcel prend goût très vite à la littérature. Il faut dire qu' il y a un précédent dans la famille en la personne de son oncle, Roland Dorgelès ( Laurent Lecavelé ) . En contact avec le milieu du cinéma  depuis l' adaptation de son livre '' Les croix de bois '' ( prix Fémina 1919 ) , l' écrivain  recommande son neveu aux grands réalisateurs . C'est ainsi que Marcel Camus , après avoir fréquenté un temps l' école normale de garçons de Charleville va travailler comme assistant réalisateur pour Jacques Becker sur le film '' Casque d' or '' et pour Luis Bunüel sur '' Cela s' appelle l ' aurore  '' .

 

mort-en-fraude.jpg

En 1957, il réalise son premier long-métrage , '' Mort en fraude " . Le film a pour scénariste et dialoguiste ... Michel Audiard ! Camus frôle la censure car le film critique l' engagement militaire en Indochine.

orfeu-negro-jpg2.jpg

 

L 'année suivante , le réalisateur tourne au Brésil , un remake du mythe d' Orfée au milieu des Favelas . Véritable hymne à Rio et à la musique latino- américaine , '' Orfeu Négro ''  sera récompensé des deux côtés de l' Atlantique .

 

 

 

Dès lors sa carrière est lancée . Les plus grands acteurs de l 'époque vont tourner pour lui : Charles Vanel , Hardy Kruger , Catherine Deneuve  dans " Le chant du monde " adapté de Jean Giono en 65.En 68 , il donne sa chance à Gainsbourg dans '' Vivre la nuit " sur une musique de Claude Bolling . Enfin en 1970 , il offre à  Bourvil son dernier film : " Le mur de l' Atlantique " et choisit un jeune assistant réalisateur prometteur ... Alain Corneau .

En 73 , l' ORTF lui commande un feuilleton , " La porteuse de pain " . La France entière suit ce drame social façon Zola en 13 épisodes et découvre Bernard Giraudeau et Philippe Léotard . Il réitère l' année suivante avec '' Les faucheurs de marguerites " , toujours sur FR3 qui relatent les débuts de l' aviation .

Marcel Camus revint régulièrement dans les Ardennes. Ses parents habitèrent également Levrezy , devenu depuis un quartier de Bogny-sur-Meuse. Une place à son nom a été inaugurée en 2012 dans son village natal de Chappes .

En 1985, Marcel Camus rejoint les Ardennais célèbres  du cimetière du Père Lachaise ( division 87 ).

 

Commentaires (2)

1. J-M Garcia 22/01/2017

Bonjour,
Je suis bien désolé de cette erreur et de ses conséquences et puisque vous me le proposez , je serai heureux de remplacer la photo en question par une originale . Le top serait un cliché datant de la période où il habitait les Ardennes .
Bien cordialement
Le webmaster

2. Camus Romain 16/10/2016

Bonjour, merci de supprimer cette photo qui n'est pas une photo de mon père Marcel Camus !
Si vous avez besoin d'une photo de mon père, il en existe beaucoup et je pourrais vous en envoyer une si besoin.
Merci par avance de rectifier sans délai, un autre site a récupéré votre image et a aussi indiqué le nom de mon père :(
Bien cordialement
Romain Camus

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×