François Willème 1830-1905 inventeur de la photosculpture

 

willeme-exemple.jpg

Voilà un Ardennais qui a bien failli devenir célèbre en son temps . Elève de l' école des Beaux arts de Paris, François Willème, né à Sedan ( Givonne ) en 1830 , était sculpteur spécialisé dans l'exécution de modèles de  sujets pour les fabricants de bronzes lorsqu' il imagina en 1859, une technique révolutionnaire de sculpture assistée par photographie .

 

Le 15 mai 1861, dans un article du " Moniteur de la photographie intitulé " La sculpture photographique",  François Willème donne lui-même la description d'un ingénieux procédé qui  combine l'usage de la photographie et du pantographe et lui permet  d'obtenir " de la sculpture exactement semblable au modèle ".  Deux ans plus tard, il fait construire un bâtiment surmonté d'une coupole de  verre à deux pas de l'Arc de Triomphe à Paris.  

willemedessoussculpture.jpg

Pour en arriver là , l 'Ardennais a créé la " Société générale de photosculpture de France " . Le lieu attire de nombreux curieux dont un certain nombre de journalistes et d' artistes de l' époque . L' écrivain Théophile Gautier qui connaît les Ardennes visite " le laboratoire de l' Avenue de Wagram " et explique "  l'invention de M. Willème, le créateur de la photosculpture, repose  sur ce principe que tous les profils d'un corps réunis en donnent le  relief ".

willemephotosculpture.jpg

La visite commençait par une galerie d'exposition . Le candidat à la photosculpture  pénètrait lui, plus avant dans une grande salle circulaire de dix mètres de diamètre. Seul au milieu de la pièce , il devait rester immobile 10 secondes sous un fil à plomb. Nulle trace d' appareil photo et pour cause le dispositif de prise de vue était volontairement occulté. 24 appareils , répartis tout autour de la rotonde , se déclenchaient simultanément.

willemephotosculpture2.jpg

Avant de sortir , le modèle traversait l' atelier où il pouvait entrevoir un lampascope ( ancêtre du projecteur diapo ) et  un pantographe sensé reproduire automatiquement ses traits. En fait il ne devait s' agir que d' un simple dégrossissage du matériau , l 'artiste faisant le reste . 

willemephotographesedan.jpg

Après quelques années d'activité, des difficultés financières décident Willème  à abandonner son entreprise. Après avoir connu une certaine notoriété  mondaine et un dernier succès d'estime à l'Exposition universelle de 1867,  il se retire à Sedan en 1869, où il s'associe avec le photographe Jacquard avant de devenir professeur de dessin au collège de la ville. Il  meurt à Roubaix le 29 juillet 1905.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×