Jean Robic vainqueur ardennais du Tour de France

Pierre Robic en 1959

Bien que de famille bretonne , Jean Robic avait sans doute du sang  Ardennais ou du moins le caractère car né d'une mère serveuse , à Condé-les-Vouziers , il était simple , dur et courageux .

Jean Robic dit " trompe-la-mort " ( il tombait souvent ) remporte le premier tour de France d'après guerre en 1947 sans avoir porté le fameux maillot jaune ! Pensant à un " miracle " il offrit son maillot à la basilique Sainte-Anne-d'Auray de Bretagne où il s' y trouverait toujours.

Ce petit coureur ( 1,57 m ) surnommé également " tête de cuir " ( il portait toujours un casque , ce qui était très rare à l'époque ) en imposait aux grands du tour .

Le " Nain jaune " , bien plus malin que les coureurs " boostés " d'aujourd' hui avait trouvé un moyen naturel de compenser son poids plume dans les descentes ... un bidon lesté de 9 kilos de plomb qu'il lui valut ... une chute mémorable.

En 1959 , ce coureur infatigable et populaire , alors doyen du tour à 38 ans ! se brise la main à la 3eme étape du Tour de France , poursuit le tour avec un plâtre pour n'abandonner à bout de force qu' à la 20 ème étape !

Jean-Robic se tue en voiture , de retour d'une fête en l'honneur du vainqueur du tour de France 1980 : le Belge Zoetemelk .

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site