Eh La Quette , viens zieuter ...

Lorsque j'étais enfant, je jouais aux " chiques " dans la cour de mon école et en rentrant je réclamais un bon café " cafè " au lait . Je parlais ardennais " ardeuné " sans le savoir .

La liste qui suit n'est pas exhaustive . Beaucoup de mots qu'on croit ardennais sont dans le dictionnaire , ex : revoyure, arsouille, arpette, décati , bassiner, baguenauder, verrat . D'autres ne sont utilisés que dans la " Valleye ". Et parce que la langue doit aussi s'enrichir je vous propose  un mot nouveau ...

Voici mes préférés , ceux que j'ai entendus à la maison , à l'école et au travail .

 

Ada : Au revoir , adieu.

Agasse ou agace : vieux mot français désignant une pie . On dit '' Boudine d' agasse ! " à un enfant gourmand qui pique les bonbons dans le buffet de sa grand-mère .

Amitieux: gentil en parlant d'un enfant .

Attaquer / rattaquer : commencer ou reprendre le travail. " je rattaque les cours à 15 h ".

Béchoter: manger très peu ou / et sans envie.

Berlée: une averse.

Beuquer: regarder en douce par curiosité.

Bise à la moque: Exclamation enfantine et gestuelle . On designe de l'index celui qu'on moque et de l'autre on frotte le doigt dessus dans sa direction en scandant l'expression de plus en plus fort pour attirer d'autres moqueurs.

Boudine: le nombril des enfants " cache ta boudine ".

Boutique: l' atelier , l'usine .

Braire: pleurer.

Brêle: une brêle est un bon à rien . Souvent entendu sur les stades de foot .

Brisac: qui casse tout . " Ce petit est un vrai brisac, il a déjà cassé son vélo ."

Broquilles: quantité infime, négligeable . " 3,1416 . 3 et des broquilles ! "

Cabre: une chèvre.

Cacaille: objet de mauvaise qualité ( Belgique ) .

Cafut:  objet cassé ,inutile , invendable dont on se débarasse.

Camp volant: romanichel, manouche

Carne: une personne méchante " Ce prof est une vraie carne "

Carte: un cartable ( Belgique ).

Chipette: une petite chipie , une petite fille polissonne.

Chique: abcès ou une bille .

Chiquer: raffler / avaler ; ou se faire chiquer / perdre à un jeu / se faire voler " il s'est fait chiquer toutes ses billes ". " Il a chiqué tous les bonbons. "

Chougner (chouiner dico): Pleurer pour obtenir quelque chose. Entré au dictionnaire en 2016.

Cliche: poignée de porte. " être pendu à la cliche " expression .

Cliffer: éclabousser.

Co: encore ; il co en train dir' des conner...

Couliner: se faufiler comme un serpent / ou venir se blottir tendrement contre quelqu'un.

Craler: tousser pour s'éclaircir la voix.

Cran: une petite blessure ouverte .

Cru: froid et humide ( Belgique et Suisse ) " il fait cru dans cette maison , il faut ouvrir les fenêtres "

Darer (se) : se jeter , se précipiter sur quelque chose ( à manger )

Dauille : doigt de pied , orteil

Darne : se sentir darne , se sentir fatigué , à la limite du malaise .

Arthur Rimbaud a utilisé ce terme dans un de ses poèmes , Les poètes de sept ans.

" Et pour des visions écrasant son oeil darne

Il écoutait grouiller les galeux espaliers.

Dégaffé: à l 'air . Cette petite va attraper froid elle est toute dégaffée '' Montcornet '' . Elle a le cou ou le ventre à l' air .

Désoqué: [dessoqué] disloqué. ''  porte ,  chaise et table étaient toute désoquées ''

Dévoré: complétement crevé . " j'ai fait la chouille tout le week-end , je suis dévoré " l' Echelle

Déyoter: enlever quelque chose ou quelqu'un de quelque part . " Il est au café , impossible de le déyoter du bar "

Doudouille : qui craint la douleur . " Ne sois pas doudouille , laisse - toi faire ".

Doù esse ? . Où est-ce-que ...

Ecafiller: retirer l'enveloppe d'un aliment ; écafiller les oeufs , les noisettes ...

Echauré: Quel échauré celui-là ! '' Quel excité '' . Un dingue , un fou ( Elaire ).

Echaurer quelqu' un : l' énerver

Empierger (s'): se prendre les pieds dans quelque chose ou s'emméler ( entré au dictionnaire édition 2016 ) .

Flatte: une bouse de vache.

Garibian : mauvais arbitre ... '' Garibian hou ! "

Gonelle. la gueule ; je me suis cassé la gonelle ...

Goulaf(re)(belg): goinfre . Un vrai goulaf, il avale tout.

Goyé: " je suis goyé , j'ai trop mangé , je n'en peux plus " être repu .

Graille: le repas . '' Bonne graille ! '' ( Sapogne ).

Graillon: reste de graisse brûlée en cuisine .

Jouette: joueur " ce petit est jouette "

Quette : mon copain , l'équivalent de Biloute chez nos amis Ch'tis . " Salut La Quette , Qué nouvelle dans le bois ? "

Loque : serpillière ( belge )

Marner : faire marner ; faire suer; énerver; casser les pieds à quelqu'un. ( Pas d'accord avec bavarder ??? )

Mousine: bruine

Moye ou Mauye: une grande quantité de personnes . " T' aurais vu la moye au Cabaret Vert ! "

Nareux /nareuse : paralysé par le risque de se salir , ou de tomber malade ,obsédé par la propreté .

Nian nian : mou de la tête et des jambes en parlant d'un personne.

Papinette: cuillèr en bois .

Passette: petite passoire .

Pêle: la poêle à frire.

Péton : une escarbille.

Piam piam : doucement " vas y piam piam "

Qué nouvelle ? : Quoi de neuf ? " Qué nouvelle dans l' bois ? "

Quinqué :  debout

Raboset : petit , voire nain ( péjoratif ) . '' C' te raboset n' m' arrive même pas à l' épaule ''.

Rabibocher: se remettre ensemble ou se reparler après une dispute .R

Racoin : un coin sous entendu mal rangé où pourrait aller se cacher un ... rat .

Ragouffler : la cheminée ragouffle , elle ravale , elle refoule la fumée .

Ramoyer ( se ) : tomber , se casser la figure . Je me suis ramoyé à vélo .

Raouste : une variante locale du ouste traditionnel , inspirée de l ' Allemand heraus . Monde grand-père rajoutait parfois schnell : sors de là tout de suite .

Rapiller: piquer, voler : " Où as-tu été rapiller ça ? "

Raquette: épuisette.

Rétaler ( se ) : tomber , figuré échouer : " je me suis fait rétaler au bac ".

Rétu: fort, costaud : '' il est rétu ce kawa ! ''

Ric rac :  juste à temps , à la limite . " je suis arrivé ric rac à la gare " . Un verre rempli " ric rac "

Rin : pour rien . " j'ai rin bu "

Riper : s' égratigner contre ou sur quelque chose en dérapant .

Roye , Royette : la raie : '' On lui voit la roye ! ''

Si sit : s'asseoir " fais si sit "en s'adressant à un petit enfant .

Soret : une personne maigre et de grande taille '' As-tu vu l'aut' soret là-bas " par allusion au hareng saur on dit aussi un s'rin pour un enfant par allusion à un jeune brochet .

Souffler : éteindre " souffle la lumière " Gué d' Hossus

Tatouiller : tater

Tinette : récipient d' aisance  " Tu ne vas pas nous en faire toute une tinette ! " . Version plus imagée de " Tu ne vas pas nous en faire un plat ."

Togner ( se ) : '' Ces deux là vont se togner '' . Se battre , se cogner dessus . Anecdote . Le mot , posé par la Présidente d' un club de scrabble local lui valut de perdre une partie officielle . 

Tognée : '' Les Parisiens ont reçu la tognée ( 5 à 1 ) à Sedan ''  . Une raclée.

Toquer: frapper à la porte .

Tortain : du mauvais côté , mettre ses chaussures à tortain ( Rimogne ). Variante : à tordpattes ( Chalandry ) . 

Touillante : cuillère

Tute : tétine

Tuter: Boire plus que de raison .

 Voir à mi - clair ( Montcornet ) : voir mal

Zieuter: jeter un coup d'oeil  .

 

Pour en savoir plus : un  site  100 % ardennais totalement dédié au patois ardennais http://voix-de-bosseval.chez-alice.fr/dico/dico.html.

 

Pour le plaisir de lire : les souvenirs d' une grand-mère ardennaise .

http://lisenanteuil.wordpress.com/2012/06/09/patois-ardennais-retour-aux-sources/#comment-35

Commentaires (13)

1. Nanteuil Lise (site web) 01/09/2014

Je repense à une expression ardennaise à propos des enfants qu'on n'entend plus soudainement sont peut-être en train de faire une bêtise, on dit "Elle est peut-être en train de "faire une cure".

2. lilie 27/05/2014

Bonjour, qui pourrait me traduire ce petit message que je viens de recevoir mais sans comprendre la signification

3. Ardennaisperduaparis 06/02/2013

Je passa, y beuquo, je passa co, bah y beuquo co !

4. visitardennes (site web) 01/11/2012

Bonjour ,
Je reviens vers vous et à votre interrogation sur la signification du mot Hazelle. Voici une nouvelle interprétation qui devrait vous intéresser . La piste celtique encore ... Hazel signifie noisetier , or l' arbre a des vertus magiques . Bénéfique il est utilisé par les sourciers ... maléfique il sert à la fabrication du balai de ... sorcière . Les deux mots se ressemblent étonnamment . Dernière remarque , la toponymie des lieux boisés est souvent négative , il s' agit souvent de faire peur aux enfants ... ruisseau de l' ours à Linchamps , bois du loup à Aubigny-les-Pothées . Pour finir sachez qu' il existe un bois des Hazelles à Thilay ainsi que la forêt domaniale des Hazelles à Bogny-sur-Meuse . Alors bois des sorcières ???

5. Patrice 13/10/2012

Bonjour ! Dans sa contribution du 05/04/2012, M. François se demande quelle est la différence entre une tantimole et une vaute... Une tantimole est une crêpe telle que nous la connaissons... à servir avec soit avec des ingrédients salés (jambon et sauce béchamel, salade, etc...), soit avec des ingrédients sucrés (sucre fin, confiture, etc...). Je précise que chez nous (à Monthermé), nous n'employons pas le mot "tantimole", mais celui de "berdelle". La vaute, même si elle ressemble à une crêpe épaisse, est à mon avis tout autre chose : il s'agit d'une omelette au lard épaisse... Voici la recette des vautes des Hautes-Rivières : par personne, faire fondre deux noisettes de saindoux dans une poêle... y mettre à dorer quelques tranches de lard maigre et laisser rissoler un moment. Dans une jatte, délayer 2 oeufs avec 2dl de lait. Ajouter 3 cuillères à soupe bombées de farine et mélanger grossièrement sans prendre garde aux grumeaux. Saler. Verser le mélange dans la poêle bien chaude (le lard maigre étant dans la poêle !), laisser cuire le premier côté de la vaute en soulevant la masse de temps en temps. Renverser le contenu de la poêle sur un grand plat... plat et déposer l'autre face dans la poêle... Laisser cuire à couvert pour faire gonfler. Servir bien chaud ! La tantimole (berdelle pour moi !) est donc une pâte cuite à laquelle on ajoute soit du salé, soit du sucré... la vaute, elle, est cuite avec du lard à l'intérieur... Bon appétit !!!

6. visitardennes (site web) 09/10/2012

Bonjour,
Merci pour votre contribution 100% ardennaise !
Cordialement

7. Patrice 09/10/2012

Bonjour ! Je souhaiterais apporter une précision concernant la mot "arlan" cité précédemment par Lise. Il s'agit du nom d'un bandit de grands chemins, Arlan, qui écumait la région avec sa bande de malfrats... Ainsi, à Monthermé, lorsqu'un groupe d'enfants vient à faire des bêtises ou des farces, il est coutumier de dire : "c'est une bande d'Arlan"... "sacrée bande d'Arlan"... mais sans méchanceté... Cette expression pourrait être assimilée au mot "garnement".
Je voudrais également vous signaler l'expression "ne pas faire crance" qui signifie : ne pas faire mention d'une chose, d'un fait, d'un secret, dont vous avez connaissance, devant une personne lorsque celle-ci vous en parle.... "Il m'a informé de sa maladie, mais je n'ai pas fait crance" ... sous-entendu : "j'étais au courant mais je ne l'ai pas montré"... Cordialement.

8. Lise Nanteuil (site web) 03/06/2012

Je suis en train de préparer un article sur le patois ardennais à poster sur mon blog et il y a quelques mots ou expressions que j'ai retrouvés et qui ne figurent pas dans votre répertoire, et si ça vous intéresse "envoyer une mortinguette" (une pique), "je tourne comme une oye (prononcer : auille) darne" je tourne en rond sans savoir quoi faire, c'est "cuvillant" ça prend du temps, c'est compliqué à faire. Ma grand-mère parlait de son "arlan" pour désigner l'homme qui lui faisait son jardin. Cette gamine me fait "endêver", suer, me fatigue. Voilà ce qui me revient, c'est tout le passé qui remonte, j'ai bien ri en retrouvant vos expressions.

Bonjour,
D'abord merci pour votre commentaire. Le patois intéresse beaucoup les lecteurs et les contributions sont toujours bienvenues. J' avais complètement oublié " cuvillant " et votre définition correspondant exactement au sens que je lui connais . Je n 'ai jamais entendu les deux autres . De quel coin des Ardennes était votre grand-mère ? Lorsque que vous aurez rédigé votre article , envoyez-moi un message je mettrai un lien vers la page de votre site .
Cordialement

9. visitardennes (site web) 05/04/2012

Bonjour et merci pour votre commentaire !
Vous avez raison beaucoup de mots employés " chez nous " le sont aussi tout au long de la frontière Nord de la France . Cela correspond peut être à des mouvements de population ? Les Ardennes ont une longue tradition industrielle comme le Nord et l' Est , hors le patois chez nous est parlé surtout dans la vallée de la Meuse , là où se trouvaient justement les " boutiques " . J' ajoute que les " 59 " suivis de peu par les " 62 " sont nos principaux touristes , les " 55 " et les " 57 " sont plutôt de passage .
Bien cordialement

10. François 05/04/2012

Bonjour.
Lorrain d'origine, je trouve de nombreux mots, cités ici, dans le langage populaire de Lorraine (Nareux,toquer, souffler, ce dernier verbe s'explique par le fait que l'on «soufflait» la fglamme des bougies ou les lampes à pétrole pour les éteindre).
Rabibocher est français, de même que ravauder, non cité ici. Touiller se dit à peu près partout en France et est présent en tant que terme familier dans tous les dicos.
Goulafre est cité dans le Robert. Il est usité en Belgique et tout le Nord-est de la France.
Et tantimolle, vaute, mots imagés pour les crèpes... Quelle est la nuance entre les deux ?
Les mots dits patoisants n'ont pas toujours d'équivalent exact en "bon" français (Drache par exemple, ou le fautif «clartif», «clarteux» en Lorraine, plus précis que «clair» pour désigner la qualité d'éclairement d'une pièce, d'un appartement.
Je viens de découvrir votre site. Il est plein d'intérêt.

11. 10/01/2012

Bonsoir Sandrine,
Je ne connais pas cliqueboter . Ri la Croix est sans doute une référence à la marque de papier à cigarette Rizla + . Est -ce que ça veut dire pour toi bien plier ( à plat ) ou rouler en boule ?
Merci d' avance pour tes précisions

12. sandrine demoulin 08/01/2012

bonjour,
Je voudrais savoir si 2 termes que j'utilise fréquemment appartiennent au patois ardennais. Les voici et S.V.P. pardonnez l'orthographe : cliqueboter et plier comme un ri la croix.
Merci de votre réponse.

13. Nathalie Marais (site web) 15/06/2011

Bonjour, j'ai appelé mon bar la petite hazelle et je cherche la définition du mot hazelle. Je pense que c'est du patois ardennais car dans le larousse il n'existe pas. Peut-être un mot d'origine allemande Hazel la noisette? Je précise que le lieu oû est construit ma maison s'appelle la hazelle et autour la grande et la moyenne hazelle, sur la commune de noyers Pont Maugis.
par avance merci de votre aide.
Nathalie Marais
Réponse:
Bonjour,
Je trouve sympa de donner un nom local à ton estaminet . Hazelle n'est pas un mot de patois à ma connaissance . Je pense comme vous qu'il atteste de la présence de noisettes.
Le mot se rencontre sous cette orthographe , uniquement dans l'est de la France et en milieu forestier . Il y a un rocher des Hazelles dans la forêt du même nom situé dans le massif du Donon dans les Vosges . Une communauté de communes de la Hazelle en Meurthe et Moselle . Autre piste possible ( celtique , celle-là ) : Haze signifie brume en Anglais et lièvre en Flamand ( Hazebrouck ville du Nord pas de Calais veut dire marais du lièvre ) , hazelle pourrait donc être la femelle du lièvre .
Pour ce qui est des termes petit(e)s ou grand(e)s précédant un lieu géographique cela indiquerait la densité d' habitations . Sur le cadastre de la commune de Les Ayvelles par exemple on distingue également les Ayvelles des petites et des grandes Ayvelles .
Voilà j'espère t' avoir un peu aidé dans tes recherches et souhaite prospérité à ton établissement !
Jean-Marie Garcia


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×