Les Dolimarts

Qui se souvient des " Dolimarts " ?

bohansept2008-25-copie.jpg

Des années 60 aux années 80 , ce nom était synonyme de dimanches inoubliables pour bon nombre d 'Ardennais ,du côté belge comme du  côté français !

Nostalgiques , attention , les images qui suivent risquent de vous choquer .

bohansept2008-9-copie-copie.jpg

 Voici les restes du restaurant / dancing des Dolimarts .

Le bâtiment le plus récent du complexe touristique disposait d' une vaste salle donnant sur une superbe terrasse panoramique . Au sous-sol se trouvait un bowling 4 pistes , une piste de danse avec bar et une salle de jeux  ( flippers , baby , billards, consoles arcades ) . Le tout était sans équivalent dans toutes les Ardennes .

Eparpillés dans le massif forestier , de superbes chalets tout confort était proposés à la location : 20 ans avant les premiers gîtes côté français ! 

bohansept2008-22-copie.jpg

Voici ce qu'il en reste .

Construit après guerre sur le modèle américain , rappelez-vous l' Hôtel du film " Shining " , le complexe touristique bâti par la mutualité socialiste de Belgique offrait le dernier cri en matière de commerces et de loisirs jugez du peu ...

Une série de boutiques ( qui présageait les futures galeries marchandes ! ) un restaurant self-service ( concept venu des USA ) une rotisserie ( pas encore de pizzerias à l' époque et encore moins de  kebabs ) un bar sélect ( on dit lounge maintenant ) et une salle de spectacle !

bar-des-dolimarts.jpg

Les enfants n' étaient pas oubliés non plus avec une plaine de jeux ( balançoires , tape-culs , bac à sable , tonneau infernal , cheval à bascule , tourniquets et toboggan géants .

Le must étant le mini-golf ( payant ) qui faisait tant envie .

mini-golf.jpg

L' ensemble pouvait loger en 1960 plus de 1200 estivants en hôtel , en résidence hôtelière ou en chalet .

dolimarts2a.jpg

appartementjes-les-dolimart.jpg

chalets-dolimarts.jpg

Commentaires (8)

1. vinchon michel 10/01/2017

j'ai 83 ans,les Dolimarts,j'y suis allé plusieurs fois en 58/59,j'etais en activité dans les ardennes francaises,c'etait magnifique,revenu dans le nord pour mon travail,nous y sommes retourné avec les enfants dans les années 80,deçus cette fois,ce petit paradis etait en train de mourir,en parlant avec un de mes fils,j'ai voulu savoir ce qu'il en etait advenu,je suis deçu,mais c'etait previsible,mais en lisant les différents messages de ce site,je me rends compte que je ne suis pas seul a le deplorer,mais je suis du passé

2. demeyer jean 08/10/2015

je suis aller au dolimart pendant 20 ans , que de souvenir les visites sur bohan on descendait à pied , mes grand parents avaient de la peine à remonter , nous on courait partout dans les bois .Mon cousin a fait ses premier pas là bas . J' étais à l'hotel 3 services pour manger sur l'heure du midi ,le restaurant étais plein c'était début des années 70 , début des années 80 seul les chalets fonctionnait encore .L'hotel ne fonctionnait plus très bien, le luna park et la salle des fêtes avait l'air de bien fonctionner , le minigolf aussi c'étais le temps bien que timide de mes premier émoit romantique assis autour d'un feu de camps puis j'ai vu le site se dégrader .l'hotel avait été abattu , les appartement aussi. Le site fut même mis à la diposition de refugié je pense que ce fut dans les années 90 .Une partie de ma jeunesse était détruite . Seul les souvenir reste un site entre France et la Belgique .

3. Augusta Legrenier 01/08/2015

Afin de faire perdurer les souvenirs des Dolimarts, j'ai créé une page souvenir sur Facebook. N'hésitez pas venir la consultée pour y déposer vos photos, vidéos ou témoignages et anecdotes. Voici le lien ci-dessous
[url]https://www.facebook.com/lesdolimarts.be?fref=ts

Merci

4. david 21/07/2014

Je me souviens des dolimart comme si s était hier je suis à qlq km de la et je viens de aller voir ce qu il en reste je trouve ça honteux de voir ce que ces devenu tout ça pour faire plaisir à des gens qui n non aucun respect de ce que l on leur donne pour arriver à qlq chose dans la vie... Ce site est maintenant détruit et délaisse bcp d entre nous qui aurait encore pus laisser de beau souvenir de enfance à nos enfants car je n oublierait jamais les souvenirs de enfances que j ai pu passer au dolimart

5. Robert 09/07/2014

Ha les Dolimarts, que de souvenirs. J'ai commencé à y aller avec mes parents fin des années '60 pendant 5 ou 6 ans et ensuite, nous avons loué une maisonnette de vacances à Sugny mais au fil des années d'abord avec mon vélo, ensuite avec la mobylette de ma soeur et pour terminer avec la voiture de mes parents, j'ai continué à fréquenter ce lieu magique où j'ai fais tant de rencontres intéressantes, notamment dans le dancing sous le Bois-Jean :) J'avais ma petite bande de copains français (ma soeur s'étant mariée à un "local" français) avec qui nous écumions le bar et les bals, et étant le seul à parler flamand, j'avais beaucoup de travail de traduction à faire pour la drague :)
Ayant fondé une famille, je n'y suis plus retourné mais dernièrement, j'ai dû y aller pour des raisons professionnelles et quand j'ai vu ce qu'il en restait, j'avoue que l'émotion m'a saisi et j'ai eu les larmes aux yeux.

6. Raymond 08/08/2013

Je suis allé aux Dolimarts plusieurs fois lors des vacances de Pâques au début des années 6O. Ma maman m'y emmenait de liège à Gedinne en train, puis un bus nous emmenait de Gedinne aux Dolimarts.
Puis viennent de mervielleux souvenirs d'"enfance et d'adolescence. Au début, on dormait dans ces grands bâtiments construits dans les années 5O, donc modernes pour l'époque. Des hauts-parleurs diffusant Toni Rossi ou des marches écossaises nous réveillaient pour le petit déjeuner.
Celui-ci se prenait en 2 rotations dans d'immenses salles. Je crois qu'on était parfois près de mille personnes là-bas. Idem pour les autres repas.
C'est sans doute ce type d'organisation qui a rendu ce centre de vacances socialiste obsolète dans les années 7O et a fait que l'Etat fédéral (via le ministre Moureaux) a fait un cadeau au trésorier du PS en le rachetant dans les années 8O. Puis est venue la saga Fédasil....
Mais mes souvenirs sont ceux des premiers disques des Beatles dans le juke-box du sous-sol de ce qui deviendra début des années 70 le dancing des Dolimarts (que je n'ai pas connu comme tel). En 1963, c'était surtout pour la piste de bowling que nous descendions là-bas, et pour rencontrer mes premiers émois adolescents, des Françaises du Nord et de Paris.
Il y avait autour des Dolimarts un réseau super de ballades dans les forêts.
Ah, je pourrais en parler pendant des heures.
Je retourne de temps en temps dans ce lieu ravagé, je ferme les yeux, et je revbis de bons moments de ma jeunesse....

7. Francis 16/11/2012

Je suis tombé par hasard sur la photo des Dolimarts. Je n'y suis allé qu'une seule fois en excursion, quand j'étais à l'école primaire, à Liège (60 - 66). Je m'en souviens car j'ai cru mon dernier jour arrivé: il y avait un immense toboggan et en arrivant en bas j'ai pris peur et j'ai mis mes mains sur les bords du toboggan. J'ai fait un vol plané et je suis retombé sur le dos. J'ai ressenti une douleur terrible mais je suis arrivé à me relever et je suis allé me nettoyer (j'étais tombé dans le sable) dans l'hôtel. J'étais persuadé de m'être blessé à la colonne vertébrale. Il n'en était rien heureusement. Je n'y suis jamais retourné et cela m'a fait un grand plaisir de voir les photos.

8. Emmanuel (site web) 10/09/2012

C'était en 1981, j'allais souvent voir mes grands-parents à leur caravane à Bohan. Parfois nous nagions dans la Semois, parfois nous allions à la plaine de jeux des Dolimarts. C'était l'endroit rêvé pour mes parents, puisqu'en effet, ils pouvaient siroter leurs boissons favorites et papoter des heures durant sans être trop dérangé, tandis que nous jouions sur les balançoires et autres jeux.

Cette année là fut la dernière fois où j'ai vu les Dolimarts en état. C'était aussi l'année où j'approchais les douze ans, l'âge où le sexe opposé ne vous est plus indifférent.

Il faisait super beau ce jour-là et elle, avec ses cheveux roux ondulés, ses tâches de rousseur, en habits du dimanche, seule pendant que ses parents profitaient tout comme les miens de cette relative tranquillité, cachait bien mal son ennui de se trouver délaissée là.

Je me souviens encore avoir bravé ma timidité et m'être assis sur la balancelle juste à coté d'elle. Je la trouvais très jolie et j'osais lui tirer quelques mots. Elle s'appelait Victoria et devait avoir le même âge que moi. Elle habitait Mons, cette ville qui me semblait immense. Mes frères ne cessèrent de nous importuner de leurs moqueries infantiles : « Hou les amoureux... ». Elle rougissait un peu et moi, je tentais de dissimuler le malaise, puis nous avions fini par ne plus les entendre.

Je me souviens de cet endroit, car il était magique. Il y avait un va et vient incessant et tout le monde semblait heureux. Surtout moi.

Le soir est tombé et nous sommes tout deux rentrés dans nos foyers respectifs. Je ne suis plus retourné aux Dolimarts les années suivantes et je n'ai plus jamais revu ni la belle rousse, ni ce décor qui m'avait tant apporté et qui était une partie de mon enfance. Ce soir là, le soleil s'était couché sur mon enfance et sur les Dolimarts à jamais.

Il y a quelques années, j'ai voulu retourner revoir le site, imaginant faire le pèlerinage de ma genèse. On m'en a dissuadé, m'expliquant que l'endroit n'était plus que ruine. J'ai eu un pincement au cœur, car se refermait là une part de mon enfance.

De savoir que ce lieu qui renferme tant de souvenirs, n'était plus que désolation me chagrine toujours.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×