Jean-Baptiste Clément , un Ardennais d' adoption

 

 

Buste de Jean-Baptiste Clément à Nouzonville

 

Fils du patron d'une minoterie , J-B Clément renonce très jeune à la fortune de ses parents pour devenir ... ouvrier ... à 14 ans ! Se passionnant pour la politique , il défend les idées socialistes dans un journal qui est rapidement interdit par le régime de Napoléon III .Incarcéré à Paris , il ne doit sa libération qu'à la défaite de ... Sedan et à la déchéance de l'Empereur . Partisan de la poursuite de la guerre , il participe à la " Commune de Paris " dans le clan des Communards contre les Versaillais . Condamné à mort sous la 3e République , il s'exile en Belgique et ne revient en France qu'une fois amnistié en 1879. Vers 1885, J-B Clément s'installe dans les Ardennes . En 1888, il fonde le journal '' L' Emancipation '' dont le siège social se trouve d' abord au 7 puis au 1 de la rue Gonzague. Candidat à la députation à deux reprises (1888 et 1893) , il sera à l'origine de la syndicalisation des ouvriers ardennais , parvenant par la grève générale à obtenir pour les tisseurs des manufactures de draps de Sedan, une augmentation de salaire. Le  1er mai 1891 , 7000 ouvriers se sont rassemblés au cimetière de Charleville. J-B Clément et 250 d' entre-eux , sont bloqués à leur retour par un peloton de gendarmerie en bas du Cours Briand. Arrêté pour regroupement illégal et rebellion , le syndicaliste est jugé sur place le lendemain . Condamné à 2 ans de prison , il est transféré à Nancy. En 1894, J-B Clément usé par les luttes , quitte les Ardennes pour Paris où il s'éteint à l' âge de 66 ans . Quelques années plus tôt il écrivait '' s'il m' arrive de mourir à Charleville , mon corps appartiendra à la fédération des travailleurs socialistes des Ardennes "

 

 

                                                                         

                                                                                          Jean-Baptiste Clément photographié par Nadar qui immortalisa aussi Rimbaud

L'auteur du célèbre " Temps des cerises " * est enterré au cimetière du  Père Lachaise . Son épouse , Thérèse , repose elle , au cimetière Saint Julien à Charleville.

 

* Chant préféré de François Mitterrand ,il fut interprété à ses obsèques en 1996 par la chanteuse lyrique Barbara Hendricks, place de la Bastille à Paris .

                 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×